La polygraphie – Apnée du sommeil

Son individualisation est récente : 1976. Elle touche 2 à 4 % de la population adulte.

Les facteurs qui influencent la prévalence des apnées du sommeil sont : le sexe masculin, l’âge (plus de 50 ans), l’excès de poids, l’alcool, le tabagisme, les troubles respiratoires, un contexte familial, certaines maladies endocriniennes telles que l’hypothyroïdie, diabète et certains médicaments (hypnotiques et bétabloquants).

La clinique des apnées du sommeil est :

  • Pendant la nuit : ronflement, sommeil agité, nycturie, sueurs, hypersialorrhée, réveil en sursaut.
  • Pendant la journée : fatigue, somnolence, syndrome dépressif, difficulté de concentration, troubles de la mémoire, trouble de la libido (impuissance, hypertension artérielle).

 

Le dépistage peut être fait par l’échelle d’Epworth.

Le diagnostic est fait par la polysomnographie (référence) ou la polygraphie ventilatoire (plus simple).

 

Le traitement est de trois ordres :

  • La pression positive continue,
  • Les orthèses endobuccales,
  • Les traitements chirurgicaux.

 

L’intérêt du traitement est une correction :

  • De l’hypoxémie : responsable de l’HTA, polyglobulie, athérosclérose, vieillissement cérébral.
  • Des accès de somnolence : au volant avec le risque d’accident, une meilleure qualité de vie sociale.
  • Une diminution des morts subites nocturnes.

 

 

Par ces raisons, pensez-y, et en cas de doute, faites vous dépister !

Un seul numéro pour prendre rendez-vous : 02.32.27.76.25